jeudi 19 mars 2015

After - 1

Auteur : Anna Todd
Genre : Romance, New Adult
Édition : Simon & Schuster (VO)
Parution : Octobre 2014 (VO)
Prix : 14,84 € (VO)
Nombre de pages : 582 (VO)

Paru en France aux éditions Hugo Roman le 2 Janvier 2015, 17 €, 594 pages



3.25/5

Un premier tome addictif mais avec beaucoup de défauts.





Quatrième de couverture :

There was the time before Tessa met Hardin, and then there’s everything AFTER… Life will never be the same.

     Tessa is a good girl with a sweet, reliable boyfriend back home. She’s got direction, ambition, and a mother who’s intent on keeping her that way. But she’s barely moved into her freshman dorm when she runs into Hardin. With his tousled brown hair, cocky British accent, tattoos, and lip ring, Hardin is cute and different from what she’s used to.
     But he’s also rude - to the point of cruelty, even. For all his attitude, Tessashould hate Hardin. And she does - until she finds herself alone with him in his room. Something about his dark mood grabs her, and when they kiss it ignites within her passion she’s never known before.
     He’ll call her beautiful, then insist he isn’t the one for her and disappear again and again. Despite the reckless way he treats her, Tessa is compelled to dig deeper and find the real Hardin beneath all his lies. He pushes her away again and again, yet every time she pushes back, he only pulls her in deeper.
    Tessa already has the perfect boyfriend. So why is she trying so hard to overcome her own hurt pride and Hardin’s prejudice about nice girls like her?

     Unless…could this be love?


 ***

Tessa est une fille ambitieuse, volontaire et réservée, qui aime à penser qu'elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal : celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Au moment d'entrer à la fac, son avenir semble tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux... Mais ça, c'était avant qu'un mec étrange la bouscule dans le dortoir.

Ce mec étrange, c'est Hadin, le bad boy sexy de la fac : cheveux ébouriffés, tatouages apparents, lèvre et sourcil piercés et "ce p... d'accent anglais !". Il est grossier, provocateur et cruel, bref il est la personne la plus détestable que Tessa ait jamais croisée. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd littéralement tout contrôle et ne peut s'empêcher de l'embrasser. Un baiser qui va tout bouleverser. Cet homme ingérable au caractère sombre fait naître en elle une passion incontrôlable. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque, à moins qu'Hardin soit le plus grand des menteurs...  

 

Avis : 

     Une chose est sûre, ce livre fait beaucoup parler de lui ces derniers temps ! Il y a des personnes qui l'ont adoré, d'autres qui l'ont détesté et encore d'autres qui ont un avis mitigé. J'ai donc voulu forger ma propre opinion sur ce roman et je me suis retrouvée dans la catégorie de ceux qui sont mitigés.

     L'atout principal de ce premier tome est indéniablement l'addictivité qui ressort de la lecture. En effet, je ne pouvais m'empêcher de lire, même quand certains côtés de l'histoire m'ont passablement énervée, je ne pouvais décrocher du livre. Il faut bien avouer que les chapitres courts y jouent un rôle des plus importants.

    Comme le reconnaît elle-même Anna Todd, elle n'est pas une professionnelle de l'écriture et cela se ressent dans la lecture. En effet, le vocabulaire n’est pas très riche (même si cela ne m’a pas dérangé plus que cela vu que je l’ai lu en version originale) et l’histoire subit de nombreuses répétitions. Au début, cela ne me gênait pas, mais à partir d’un moment, j’avais l’impression que l’histoire tournait en rond ; impression amplifiée par cette répétitivité. Toutefois, plus on s’approche de la fin du roman, plus on sent que l’écriture de l’auteur s’améliore petit à petit.

     Les personnages du roman sont certes des stéréotypes, mais cela ne veut pas dire pour moi qu’ils ne pourraient pas exister. En effet, au début du roman, Tessa est plus sous le contrôle total de sa mère qu’autre chose. De ce fait, elle a de forts a priori sur sa colocataire Steph et sa bande d’amis (dont Hardin) car ceux-ci ont des looks décrits comme punk, avec beaucoup de tatouages et de piercings ; et ils sont même traités avec le plus grand mépris de la part de la mère de Tessa. Vous l’aurez compris, celle-ci est absolument antipathique dans ce premier tome, et pas seulement pour les faits ci-dessus…
Certes cela peut être considéré comme cliché, mais pour connaître personnellement des personnes qui peuvent avoir ce genre de pensées et/ou comportements, je ne peux qu’être agacée par les personnages autant que je le suis dans la réalité, et cela, de mon point de vue, permet d’amplifier le réalisme de l’histoire. Car certes, le jeu du chat et de la souris auquel jouent Hardin et Tessa est poussé à tel point qu’il en devient énervant (notamment à cause des répétitions mentionnées précédemment), mais je suis persuadée que ce genre de chose arrive aussi réellement à de nombreuses personnes, surtout des adolescents ou jeunes adultes.
     Au fil du roman, on voit la mentalité de Tessa évoluer, et de même en ce qui concerne Hardin. Alors qu’au début il se comporte vraiment horriblement envers Tessa, il va changer petit à petit. On sent qu’il a comme deux personnalités : il y a le Hardin avec Tessa et le Hardin avec ses amis…
     On en apprend plus sur ces deux personnages au fur et à mesure, ce qui nous permet de les comprendre, même si l’on ne peut cautionner tous leurs actes.

     Même si l’histoire n’est pas des plus originales, j’ai beaucoup aimé le début et la fin, malgré les nombreux défauts. Mais comme dit précédemment, vers le milieu du livre j’ai trouvé que l’histoire traînait en longueur, sans évolution notable, à tel point que je ressors avec l’impression que si le livre était amputé de nombreuses pages, cela ne serais pas plus mal.
     J’ai été néanmoins plongée dans l’histoire et je me suis sentie concernée par elle. À plusieurs reprises, selon les situations j'ai été en colère, contente ou même mal à l’aise pour les personnages.
     En ce qui concerne la prévisibilité, je ne peux malheureusement pas me prononcer étant donné que j’étais au courant de la fin avant de lire le roman.

     D’un autre côté, j’ai trouvé les scènes explicites entre Tessa et Hardin trop nombreuses. Certes After est un roman new adult, ce qui implique certaines scènes explicites, mais ici - au même moment où j’ai trouvé que l’histoire n’avançait plus - ces scènes se multipliaient et devenaient selon moi le centre d’intérêt, ce qui n’est selon moi, pas le but d’un roman new adult.

     En bref, j’ai  apprécié l’histoire malgré de nombreux défauts mais je compte lire assez rapidement les prochains tomes car ce premier livre reste plaisant et met l’eau à la bouche pour les suivants.


Pauline



La série After :
Tome 1 : After (Saison 1)
Tome 2 : After We Collided (Saison 2)
Tome 3 : After We Fell (Saison 3 et 4)
Tome 4 : After Ever Happy (Saison 5)
- Série terminée -

2 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu ce livre mais mon amie m'en parle très souvent alors peut être que je le lirais :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il te tente, je te conseille de tenter le coup pour savoir si ça te plaît :)
      -Pauline.

      Supprimer