samedi 31 décembre 2016

The Generations - 1 : Alive

Auteur : Scott Sigler
Genre : Thriller fantastique / Young-Adult
Edition : Lumen
Parution : 11 février 2016
Prix : 15 
Nombre de pages : 463
ISBN : 978-2-37102-069-6




4.5/5


Une lecture riche en surprises, angoissante et addictive ! 
Un vrai régal.







Quatrième de couverture :




" Un danger mortel vous guette au détour de chaque couloir !

        " J'ouvre les yeux dans le noir. Le noir total. J'entend ma propre respiration, mais rien d'autre. Je soulève la tête - elle bute sur une surface solide, qui ne bouge pas d'un pouce. Il y a un mur juste devant mon visage. Non, pas un mur ... un couvercle."

        Em se réveille dans les ténèbres, seule, entravée dans un espace confiné qui ressemble à un sarcophage. Elle sait que c'est le jour de son anniversaire mais ... c'est tout. Elle ne se rappelle ni son nom, ni ce qu'elle a fait la veille, ni le visage de ses parents. Elle n'y comprend absolument rien. Lorsqu'elle parvient, à force de volonté, à se libérer de ce piège, elle découvre, autour d'elle, onze autres cercueils, dont certains occupants sont encore en vie. Une initiale et un nom de famille sont gravés sur chaque sarcophage.

        La jeune fille prend la tête du petit groupe d'adolescents - qui pensent tous avoir douze ans, mais qui en paraissent plutôt dix-sept - et découvre un labyrinthe de couloirs poussiéreux, constellés par endroits d'ossements. Se trouvent-ils sous terre ? Y a-t-il d'autres survivants ? Comment trouver eau et nourriture ? Et surtout : qui sont-ils, quels sont ces étranges symboles qui marquent leur front, comment se sont-ils donc retrouvés là ?

        Le nouveau thriller fantastique de Scott Sigler prend le lecteur à la gorge dès la première ligne : rivalités, personnalités qui s'affrontent, machination qui se joue sans qu'ils le sachent ... nos jeunes amnésiques se débattent pour sortir d'un piège dont ils ignorent tout. Un auteur à la maestria reconnue, régulièrement classé dans les listes des meilleures ventes du New York Times, tisse un suspense impitoyable, à mi-chemin entre Le Labyrinthe et Sa Majesté des mouches."






Mon avis :



        J'ai vraiment adoré ce livre ! L'histoire est tout simplement intrigante. Le nombre de questions que l'on se pose ne fait qu'augmenter au fil des pages : Que sont ces cercles sur leur front ? Tournent-ils en rond dans les couloirs ? Pourquoi étaient-ils dans des sarcophages ? Pourquoi pensent-ils tous avoir 12 ans alors qu'ils en paraissent 17 ou 18 ? etc. On veut toujours en savoir plus, comprendre ce qui se passe, ce qui fait qu'Alive se lit à une vitesse et avec une facilité déconcertantes.


        Je dois bien avouer que le résumé m'avait beaucoup intrigué lui aussi mais je m'attendais, en commençant ce livre, à lire une dystopie "classique". Il n'en est rien du tout ! Il s'agit en réalité d'un thriller haletant mêlé à du fantastique et un peu de terreur.
Les détails sont justement dosés pour donner une sensation de réalisme dans les descriptions, à l'origine par moment de "visions" assez dures pour les plus imaginatifs.

        Mais le plus important à mes yeux dans ce livre c'est l'imprévisibilité
On ne sait absolument rien au même titre que les personnages. C'est bien sûr extrêmement frustrant par moment, mais cela permet de laisser plus de place à la surprise. On fomente alors tout un tas de théories pour essayer de percer les mystères qui nous sont proposés ; mais Scott Sigler nous manipule à merveille, il nous oriente inconsciemment et subtilement vers de fausses pistes, permettant de terminer en apothéose sur des révélations auxquelles je n'aurais jamais pensé !!
Certains reprocheront peut être à la première partie du livre son manque de révélations, ce n'est pas mon cas. L'auteur plaçait tranquillement son piège en distrayant le lecteur avant de le subjuguer.


        Les personnages sont également très intrigants et plutôt complexes. Ils sont tous très différents et possèdent pour certains, notamment Em et Bishop, une psychologie assez complexe. Ce point peut paraître assez bateau mais j'ai réellement apprécié que les personnages principaux ne soient pas hyper clichés, soient très gentils, soient très méchants. Cela permet de rendre les personnages à la fois admirable et détestable au sein du même paragraphe. Ils sont également plus difficile à cerner.
        Si l'on prend l'exemple d'Em et de Bishop, ils veulent tous les deux diriger et sont obsédés par le contrôle, mais d'un autre côté ils peuvent mettre de côté leurs "besoins" quand la situation l'exige. Ce qui les rend tantôt décevant et énervant, tantôt géniaux car la situation les transforme : en positif ou en négatif ? Il faudra attendre les prochains tomes pour se prononcer.
        De la même manière, Em semble exprimer par moment des émotions antagonistes à la situations (absence d'émotions, passivité, ...), tandis que Scott Sigler nous fait comprendre subtilement que ce n'est pas forcément le cas. Le personnage n'en est que plus difficile à comprendre.


        De plus, étant amnésiques ils ne savent pas qui ils sont eux-mêmes. J'ai trouvé cela d'autant plus intéressant de voir comment ils allaient apprivoiser leur personnalité ainsi que celles des autres survivants. Les voir évoluer en micro-meutes ou micro-société est captivant.



         Pour terminer je tiens à vous dire à quel point j'ai adoré la "petite faveur" de fin de Scott Sigler. J'ai apprécié la façon légère dont il a abordé le spoil et me dois de vous demander également de ne pas spoiler dans la mesure du possible 😉






En bref, Alive a été une très bonne lecture, vraiment surprenante et addictive.

Je la recommande chaudement à tous ceux qui aiment le mystère et le fantastique

(D'autant plus que les prochains tomes promettent 😉)



D'ailleurs avez-vous été aussi surpris que moi à la fin ? 




Maëlle



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire