jeudi 5 novembre 2015

Dieu me déteste


Auteur : Hollis Seamon
Traduction : Marie de Prémonville
Couverture : Marion Tigréat
Genre : Contemporain
Édition : 10-18
Parution : 7 Mai 2015
Prix : 7,10 €
Nombre de pages : 235

Existe aussi en grand format aux éditions La Belle Colère, paru le 13 Mars 2014, 276 pages, 19 €.


4.25/5

Un très bon roman qui se révèle plein d'espoir.



Quatrième de couverture :

New York, hôpital Hilltop. Richard sait qu'il ne fêtera pas ses dix-neuf ans, mais il a une furieuse envie de vivre ! Et d'embrasser Sylvie, la jolie fille de la 302... Contre la montre, le corps médical et sa famille, ce Roméo casse-cou décide de flamber ses derniers rêves. Jusqu'à jouer son destin au poker, dans un des plus beaux bluffs jamais montés contre le sort...
Ce roman bouleversant à l'humour ravageur nous offre une extraordinaire leçon de vie.

"C'est un livre porté par un élan vital, un humour absolument incroyable. Une vraie découverte."
Olivia de Lamberterie - France 2


Mon avis :

    J'avais déjà repéré ce roman à sa sortie en grand format en 2014; puis avec sa sortie en poche et le grand nombre d'avis positifs, je me suis enfin décidée à l'acheter. Je l'ai très rapidement commencé, et par la même occasion très vite terminé !


    Hollis Seamon nous raconte l’histoire poignante de 2 adolescents atteints de maladies incurables, et qui ne veulent qu’une chose : vivre normalement. Chose difficile car ils vivent dans une unité de soins palliatifs dans laquelle ils passent tout leur temps.
    Certes ce thème a déjà été abordé dans d’autres ouvrages - je pense notamment à Nos étoiles contraires que certains comparent à Dieu me déteste - mais l’approche de l'auteur est totalement différente. La plus grosse différence est sans conteste le fait que les protagonistes se savent condamnés et vivent dans un service de soins palliatifs.

     Malgré la gravité du sujet, Hollis Seamon n’est pas, selon moi, tombée dans l’apitoiement ou dans le pathos et a su mettre une bonne dose d’humour et d’espoir tout en laissant ressortir l’émotion qu’apporte cette situation. Toutefois à certains moments j’ai trouvé que celle-ci prenait un peu trop d’importance par rapport à la légèreté, me laissant un peu plus abattue, plus mélancolique que je ne le souhaitais.
    La fin m’a d’ailleurs laissée un peu perplexe. Je suis restée entre plusieurs émotions et même maintenant, après coup, je ne sais pas trop comment l’appréhender.

    L'histoire nous est racontée du point de vue de Richard, garçon malade qui nous raconte lui-même son expérience. L'auteur écrit donc dans un style simple, brut, mais néanmoins efficace, rendant la lecture aisée et agréable.
    On ressent à la lecture que l’environnement décrit n’est pas étranger à l’auteur et qu’elle a réellement vécue une telle épreuve. En effet, tous les détails qu’elle nous donne sur la routine entre patients et personnel soignant, ou encore sur les émotions que peut ressentir l’entourage des malades ne peuvent pas être imaginés.
    
    Je ne peux pas dire qu’il y ait un réel suspense dans le roman, mais l’auteur parvient à créer un récit addictif, ce qui m’a donné du mal à lâcher mon livre d'ailleurs ! C’est à mon avis fortement dû au fait qu’elle utilise le point de vue de Richard en nous donnant l’impression qu’il nous parle directement. De plus, j’ai été très surprise par un événement auquel je ne m’attendais absolument pas et après lequel je devais absolument continuer ma lecture...
    En ce qui concerne les personnages, je me suis attachée à Richard plus qu’à Sylvie qui m’a laissé un peu plus froide, plus indifférente. Peut-être est-ce dû au fait que ce soit Richard qui raconte l’histoire rendant du coup la jeune fille moins présente.
Chaque personnage apporte sa pierre à l’édifice, de l’oncle de Richard qui amène une touche de folie, de légèreté ou bien encore certains soignants de l’hôpital qui apportent quant à eux de la douceur, de la bienveillance.


    En bref, malgré quelques défauts que j'ai pu relever sur l'atmosphère, le ton de l'histoire, Dieu me déteste est un roman poignant qui délivre grâce à un humour improbable un message d'espoir.

- Pauline

Le site de l'auteur : http://www.hollisseamon.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire